Author Topic: Deathtrap  (Read 975 times)

Myojin

  • Gibbon
  • Senior
  • *
Deathtrap
« on: 18 March 2015, 14:20:22 »
Deathtrap : Le Test


Sorti début 2015 en version dématérialisée, Deathtrap est vendu par ses développeurs de chez Neocore Games comme un tower-defense (ci-après TD) mâtiné d'éléments action-RPG, censé combler les plus folles attentes des aficionados du genre. La recette n'est pourtant pas à première vue des plus originales. Souvent, les développeurs de jeux vidéos petits et grands se servent de l'appellation RPG pour coller une jauge d'xp et un arbre de talents à remplir et ainsi gonfler artificiellement la durée de vie d'un soft autrement bouclé en deux-trois heures. Si, sans trop vite déflorer la suite de ce test, Deathtrap fait plutôt partie de ces jeux dont l'aspect RPG fait plus figure de bouche-trou que d'un véritable argument au service du gameplay, cet énième TD parviendra-t-il néanmoins à se démarquer dans un genre où l'on peut déjà trouver moult excellents titres sans bourse délier ?


Genre : Tower Defense, RPG
Développeur : NeocoreGames
Editeur : NeocoreGames
Prix : 19,99€
Support : PC (Steam)




Diablo III croisé avec un Tower Defense

Classiquement, dans un TD, le jeu consiste à gérer des ressources en nombre limité pour construire des obstacles divers et variés, et les placer sur le parcours d'ennemis qui arrivent par vagues, en suivant un circuit défini à l'avance. L'originalité de Deathtrap vient de la possibilité d'incarner un héros pour combattre en temps réel aux côtés desdits pièges.




Pour être tout à fait précis, ce TD emprunte plus au genre du hack'n slash qu'à celui d'un RPG classique. La partie scénario, réduite à sa plus simple expression, fait l'objet d'une courte introduction, qui ne sert que de prétexte pour obliger le personnage principal à défendre la sortie de ruines anciennes aux hordes de créatures belliqueuses qui apparaissent subitement dans ses entrailles, et menacent d'envahir le monde. L'histoire et ses protagonistes ne connaissent malheureusement aucun autre développement. L'aspect jeu de rôle ne consiste donc finalement qu'à choisir une classe de personnage parmi trois (magicien, chasseur ou mercenaire), et à devoir cogner pléthore de monstres pour augmenter sa jauge d'expérience, débloquer de nouvelles compétences et améliorer son inventaire.

Du hack'n slash, les références ne manquent d'ailleurs pas, et en particulier au plus célèbre d'entre eux. L'univers de Deathtrap n'est ainsi pas sans rappeler celui de Diablo ou de Path of Exile. Il compte grand nombre de cryptes, de mausolées, d'obscur temples païens, hantés par un bestiaire majoritairement composé de goules, de gargouilles et autres créatures lovecraftiennes. La réalisation sonore et visuelle, aux couleurs ternes et froides, sobre et sans fioritures « manga », un peu désuète, ne devrait d'ailleurs pas dépayser les vieux fans des titres précités.
Ces derniers apprécieront encore la durée de vie colossale du titre. Deathtrap propose trois modes de jeux : solo, coopératif et versus. Le premier, le moins intéressant, sert de grosse introduction au jeu, et permet de découvrir progressivement les points forts et les faiblesses des différents types d'ennemis, les spécificités de chaque classe de personnage, ainsi que celles de leur arsenal de pièges divers et variés, allant de la classique fosse à pointes, à des mécanismes de destruction plus raffinés tels que la batterie de boule de feux, le lancé de scie rotative, ou des plus originaux comme la fosse de recyclage des cadavres d'ennemis en soldats zombis alliés. Ce mode solo, malgré son grand nombre de niveaux, boss, défis et autres quêtes secondaires, s'avère cependant assez vite lassant, à cause d'une difficulté triviale.


En conclusion, Deathtrap aurait pu figurer comme un incontournable du genre, grâce à son mode multijoueur intelligent et bien pensé, ses références aux classiques du hack'n'slash, et sa durée de vie colossale. Mais la fête se trouve quelque peu gâchée par un gameplay perfectible, et un scénario bâclé. Il reste un bon divertissement pour les férus de Tower Defense, dont le contenu particulièrement étoffé et la très conséquente durée de vie devraient justifier son prix d'une vingtaine d'euros.

Les plus et les moins

Un mariage réussi entre TD et hack'n slash      Aucune gestion de la caméra
Une durée de vie colossale                              Des contrôles approximatifs
L'ambiance glauque                                       Répétitif en solo
Un mode coopératif potentiellement épique      Scénario sous-développé

Source : http://www.millenium.org/top-jeux/portail/test/deathtrap-pc-review-steam-tower-defense-123314
« Last Edit: 18 March 2015, 15:05:39 by Myojin »